BOUKHARA

Бухара.
 

Position – Centre administratif du viloyat de Boukhara

Coordonnée géographique – latitude 39°46` N ; longitude 64°25` E

Térritoire – 39,4 kms2

Population – 272000

Altitude – 270 м

On dit que la Lumière du cièl éclaire toutes les villes du monde et seulement de Boukhara elle monte dans le cièl. A cette ville ancienne, située sur les chemins de caravanes de la Route de la Soie appartiennent pas mal d’épithètes poétiques expressives : Sacrée, Noble, «l’appui d’islam», le Pôle du Cièl des Mérites… Et non sans motif. Boukhara est une vraie ville-musée. Ici se trouve une grande quantité de monuments et de lieux saints. La plupart de chefs d’oeuvre de Boukhara ont plus de 2000 ans. Durant cette période la ville a vécu quelques guerres ruineuses, mais chaque fois elle s’est renée du cendre.

Il existe quelques légendes qui racontent l’origine de Boukhara. Pas une seule ville selon l’historien Narchakhi (X–ème siècle) n’avait pas tant de noms. Selon la légende le fondateur de Boukhara a été Siyavouch, fils du tsar iranien, qui a épousé la fille du tsar d’Afrosiyab et a construit la forteresse Ark dont les murs se sont conservés jusqu’à présent. Les archéologues confirment par leurs trouvailles l’ancienneté de Boukhara. La couche culturelle sur le territoire de la ville fait plus de 20 m. A cette profondeur on a trouvé les restes des habitats, de vaisselles, monnais, bijouteries et outils de travail datés de IV siècle avant J.C.

De longue date Boukhara a attiré des gens créateurset hommes de science. Ici ont vécu et ont travaillé des savants, écrivains, artistes mondialement connus: Narchakhi, Roudaki, Dakiki, Abu Ali ibn Sina (Avicenne), Omar Khayam. Au XII siècle l’oasis de Boukhara est devenu un des centres du soufisme en Asie Centrale. Malgré le fait qu’au XIII-XIV siècles la plupart de l’aristocratie mongole a confessé l’islam, certains de ses représentants sont devenus murides de scheiks soufis. La doctrine du soufisme s’est développée sur la terre sacrée de Boukhara et au XIV siècle grâce à Bakhauddin Nakshbandi, homme du soufisme le plus connu et respecté. Son mausolé passe aujourd’hui pour la Mecque. Des croyantsde différents pays musulmans viennent ici.

Le pic du développement et du progrès de la culture de Boukhara a été tombé à l’époque de gouvernance des Samanides ennobliant l’apparence de la capitale de leur Etat par des palais admirables, caravansérails, mosquées et madrasas. Le minaret Kalian et le mausolée des Samanides construits à cette époque, sont devenus symboles de cette ville orientale magnifique. Plus tard la tirelire de monuments architecturaux a été complétée par la mosquée Kalian, mausolée Chashma-Ayub et Lab-i-Haus.

Mais la ville a obtenu son apparence moderne au XVI-XVII-ème siècles lors de la gouvernance de dynasties des Chaybanides et des Ashtarkhanides. C’est à cette époque qu’ont été construits des célèbres mosquées, madrasas, grands ensembles d’architecture et tombeaux ainsi que des murs de forteresse et des bains montrant la maîtrise des architectes de Boukhara.

Pas mal de monuments historiques se trouvent aux banlieux de Boukhara: le vestige Varakhcha, mosquée de campagne Namozgoh, refuge des derviche-moines khanaka Fayzabad, tombeau des cheiks Chor-Bakr, ruines du caravansérail Rabati-Malik à Kermine.

Près de 140 monuments sont conservés à Boukhara jusqu’à nos jours, chacun avec son style et son ornement uniques, des quartiers intacts et des ruelles étroites de l’ancienne ville avec la planification pratiquement non changée dont les murs mêmes sont déjà l’histoire. Se promenant à travers l’ancienne Boukhara on peut se sentir aujourd’hui une partie de cette histoire.

Boukhara claire, hospitalière continue à attirer aujourd’hui des amateurs d’histoire, des romantiques, voyageurs, inspire des écrivains et artistes à la recherche de soi-même et de la Lumière dont elle rayonne.

Faits intéressants sur Boukhara
• Au milieu du XIX siècle au-dessous des portes de la citadelle de Boukhara ont été installé une horloge mécanique créée par un maître italien pour l’émire Nasrulla.
• On estime que Boukhara est la patrie de Khodja Nasreddin connu.
• Marco Polo, voyageur italien, a visité Boukhara en 1260.
• Dans les temps différents la ville a été envahie par les Perses, Alexandre le Grand, arabes, Gengis Khan, Nadir Shah, shah iranien.

Les dernières nouvelles

Les dernières nouvelles



Nos contacts

Заголовок на карте

O'zbekiston Ovozi ko'chasi, Тошкент, Узбекистан

Немного описания на карте о предприятии...

Uzbekistan Ovozi street, h. 2, room 1124
Republic of Uzbekistan
Tashkent, 100047

Tel/Fax: (99871) 120-63-00
Tel/Fax: (99871) 120-64-00

Email: info@ots.uz, info@olympictour.uz
Skype: S.Gulya

Si vous avez des questions -
nous écrire un message:

Contact us Close the window

Order Up

Remplissez tous les champs, et nous vous rappellerons dans les 5 minutes.